Accueil du site > Plogonnec-Llandysul Français > Ateliers "kontañ kaoz" : ouverts à tous, y compris en cours d’année.

Ateliers "kontañ kaoz" : ouverts à tous, y compris en cours d’année.

Voici les dates pour 2017-2018, (de 18h à 19h30 au Foyer Communal) :
- 29 Septembre
- 20 Octobre : visite de Douarnenez avec Alexis BELBEOC’H
- 10 Novembre : Tudi CREGUER, journaliste à RBO/I
- 1er Décembre : Mélanie JOUITTEAU
- 22 Décembre : Fanny CHaUFFIN
- 5 Janvier
- 26 Janvier : Erell CROUPIER, Conseil Général
- 16 Février
- 9 Mars
- 30 Mars : Laëtitia FITAMANT, de Radio Kerne
- 20 Avril : Yann GERVEN, écrivain, linguiste
- 18 Mai : Alan NOAC’H, de Plogonnec
- 8 Juin : Annie COZ, auteure de romans policiers.

Archives 2016-2017

Séance du 7 Avril avec Ronan Hénaff
Mettre les brittophones de toutes sortes en contact : voilà l’objectif premier des séances "Kontañ Kaoz".
Objectif atteint pour la séance qui s’est tenue le Vendredi 7 Avril (2017). C’est Ronan HENAFF qui avait été invité, un homme de Locronan, né il y a plus de 80 ans et dont le breton a été la première langue. Les participants ont été immergés dans une langue telle qu’elle était dans la première partie du siècle passé, une langue robuste que ses locuteurs savaient utiliser pour tout dire par elle et à travers elle, une langue si riche qu’ils savaient créer tous les mots nouveaux dont ils avaient besoin. Et cette richesse, Ronan l’a gardée, et il l’a montré clairement en faisant savoir qu’il trouvait anormal d’entendre certains utiliser le mot "sokial" ("social"), qui sonnait trop français à ses oreilles, alors qu’il en existe un autre : "kevredadel", créé à partir de mots de toujours : "kevre" ("regroupement de personnes", "ce qui unit des gens entre eux"), "kevredad" (que l’on traduirait de façon semblable en français).
L’entendre raconter en quelles circonstances il a prononcé ses premiers mots en français a aussi été très émouvant, ou comment étaient accueillis à l’école du bourg les enfants qui ne savaient que le breton, comment chacun cherchait à se débarrasser, en dénonçant ou en piégeant ses camarades, du "symbole" chaque fois qu’il lui arrivait de se faire prendre à parler breton.

Séance du 17 Mars avec Alexis BELBEOC’H
La séance de "Kontañ Kaoz" du 17 Mars a été d’un grand intérêt et d’une grande originalité.
Alexis BELBEOC’H a présenté sa collection de céramique populaire (celle dont on parle peu) : des pièces de grès, de terre vernissée et de faïence (celles que l’on trouve le plus couramment aujourd’hui car elles n’étaient pas utilisées au quotidien – et en conséquence en grand risque d’être cassées – mais plutôt exposées sur des vaisseliers pour décorer la maison).
Il a expliqué comment est né, sur les rives de l’Odet à Locmaria, un véritable "style de Quimper" car, si les dirigeants des ateliers de poterie venaient de l’extérieur, les ouvriers, dont les peinteurs, étaient, eux, du pays. Et l’on peut dire que ce "style de Quimper", avec ses motifs et ses façons de les dessiner, est un témoignage sans pareil de l’expression plastique et de l’imagination de Bretons des trois siècles passés.

Séance du 27 Janvier avec Maryvonne POULIQUEN

Séance du 23 Septembre avec Fañch DUROS.

JPEG - 393.6 ko
JPEG - 359.1 ko
JPEG - 383.8 ko
JPEG - 351.7 ko



- Jamais autant de gens n’étaient venus à une séance “Kontañ kaoz”. Mais il faut dire que le temps était beau… et qu’il avait été prévu une séance ‘’en extérieur’’, pour suivre Fañch DUROS à travers champs, et rechercher et identifier les plantes indigènes, et aussi évoquer leurs vertus pharmacologiques.
- Les participants étaient très variés : certains en connaissaient déjà beaucoup sur le sujet, et d’autres rien… Mais pour tous il y avait à apprendre.
- Par exemple, il a été évoqué la ‘’Théorie des signatures’’ selon laquelle les plantes, d’une façon ou d’une autre, que ce soit par leurs formes, leur odeur, leur goût… ou toute autre caractéristique, signalent leurs vertus pour soigner telle ou telle maladie, telle ou telle blessure ou résoudre tel ou tel problème… C’est ainsi que l’on dit que la ‘’chélidoine’’ (“Chelidonium majus” en latin, ‘’louzaouenn ar gwenilied’’ en breton) est bonne pour soigner les crises de foie… parce que son suc est jaune…
- On a pu aussi observer combien était sans mesure l’imagination et la poésie des brittophones pour nommer les plantes tant sont nombreuses et variées les façons de désigner l’une d’entre elles selon l’angle sous lequel on la considère. C’est ainsi que l’on appelle “aour he zal” (‘’front doré’’) la ‘’camomille sauvage’’ (“Matricaria chamomillia” en latin) si l’on est porté à considérer plutôt les formes et la couleur de ses fleurs. Mais on dira “louzaouenn St Yann” (‘’fleur de St Jean’’) si l’on tient compte de l’acmé de sa floraison, “tro-heol” (‘’tournesol’’) si l’on observe son comportement sur la durée d’une journée, “louzaouenn ar mammoù” (‘’plante des mères’’) si on considère ses vertus curatives, ou encore “fanulgon” (‘’chrysanthème’’) par ressemblance avec une autre plante…
- Et la séance s’est terminée par un pot car, tout le monde le sait, marcher tout en réfléchissant et en apprenant dessèche le gosier !

Instagram dit analyse centralisée a montré que seul 21% des consommateurs achètent un artefact le jour aborigène, ils voient Replique Montre en ligne. La plupart ont tendance à absorber un jour ou la meilleure réponse sur un compte avant achat de Replique Montre Panerai. Facebook, l’acheteur d’Instagram, a été agressivement blamer nouvelle apparence sur son application photo acceptée cette année. En ao ?t, Instagram a lancé Instagram Histoires, qui apparaissent les précèdent affectueux Replique Montre Hublot l’anatomie comme Snapchat(www.repliquemontre4u.com).

CALENDRIER 2015-2016.

20 Novembre Mélanie Jouitteau
04 Décembre Lou Millour, Loïg Jade (Radio Kerne)
08 Janvier Séance gourmande...
26 Février Pauline Kerscaven (R.B.O.)
23 Février Visite de Radio Kerne à 17h
11 Mars Fransez Favereau
01 Avril Lukian Kergoat
13 Mai Marivonig Gouerou (Diwan)
10 Juin Sten Charbonneau

Séance du 10 Juin avec Sten Charbonneau
Ce n’était pas la première fois que Sten CHARBONNEAU venait animer une séance ‘’Kontañ Kaoz’’ à Plogoneg. L’an passé il était venu présenter l’un de ses jeux en breton : ‘’Din an dorn’’ (‘’A moi la main’’). Cette année, c’est ‘’Klask ar ger’’ (‘’Cherche le mot’’) qu’il a présenté. La règle est très simple : le but du jeu est de faire trouver par ses coéquipiers un mot précis… mais, évidemment, pour compliquer un peu l’affaire, il y a des mots qu’il est interdit d’utiliser ! Une dizaine de personnes, et parmi eux des enfants qui le plus souvent été plus compétents que les adultes, ont mis à contribution leur habilité en breton pour faire deviner par leur équipe le mot à découvrir. Une fin d’après-midi bien agréable !

Séance du 13 Mai avec Marivonig Gouerou

JPEG - 38.4 ko

Jamais encore nos séances "Kontañ Kaoz" n’avaient connu une telle cure de jouvance. Nikolas, 10 ans, qui habite à Guengat, a voulu "seconder" son institutrice pour animer cette séance. C’est Marivonig GOUEROU, institutrice à l’Ecole Diwan de Kerfeunteun Quimper, qui était invitée pour présenter dans les grandes lignes ce qu’est le quotidien d’une école Diwan. Avec l’aide de Nikolas, qui intervenait bien volontiers, Marivonig a présenté ce qu’est le travail des instituteurs et des auxiliaires, comment les enfants adoptent le breton ou le français selon l’interlocuteur avec lequel ils parlent... On a aussi parlé des programmes et des "activités pédagogiques complémentaires". Les livres utilisés pour les cours d’histoire, de géographie, de mathématiques...on été présentés. Sérieux, n’est-ce pas ? Mais le sérieux n’est pas incompatible avec le plaisir. Et du plaisir il y a eu !

Séance du 1er Avril avec Lukian KERGOAT
Depuis toujours, la curiosité de la plupart des gens a été émoustillée par l’envie d’en savoir plus sur le nom de nos communes, de nos villages et de tous les lieux fréquentés au quotidien... Et ce n’est pas le nombre de personnes venues écouter Lukian KERGOAT dans la grande salle du Foyer Communal le 1er Avril dernier qui fera penser le contraire. Elles étaient nombreuses et certaines d’entre elles venaient pour la première fois. Le temps a été trop court pour satisfaire la curiosité de chacun... Lukian a cependant eu le temps de renseigner ses auditeurs à propos des principaux noms de lieux de la commune, tout d’abord "Plogoneg" !
Un clic sur le document pdf pour lire la suite...

PDF - 47.7 ko

Séance du 11 Mars avec Francès FAVEREAU
Quand l’art du conteur croise l’érudition du lexicographe…
- Il faisait froid dehors et très chaud dans la petite salle du Foyer Communal... où plus de 20 personnes se sont "entassées" pour écouter et converser avec Fransez FAVEREAU venu spécialement de Guingamp à la rencontre des habitués des séances ‘’Kontañ Kaoz’’. Il a su déployer des talents à la fois de conteur et de pédagogue pour, entre autres choses, expliquer les méandres de la ‘’généalogie’’ des mots que nous utilisons au quotidien sans soupçonner leur origine. C’est ainsi qu’il a évoqué comment des mots aujourd’hui présents dans la langue française, et qu’en toute bonne foi on s’imagine découler du latin, ont en fait d’abord été empruntés par le latin au gaulois (langue celtique de la même famille que le breton actuel). C’est pourquoi bien des mots du breton actuel ont ‘’un air de famille’’ avec des mots français. C’est en fait parce que ces derniers sont un héritage de ces temps où les Romains empruntaient à la langue gauloise des pans entiers de vocabulaire relevant de domaines où les Gaulois étaient techniquement plus avancés. Ce phénomène d’emprunt est permanent dans l’histoire des langues et des civilisations, et il se vérifie encore aujourd’hui… Au final, c’est un moment des plus agréables qu’ont passé les participants, un moment qui a paru bien court même s’il a largement débordé du cadre horaire habituel de l’activité.

JPEG - 32.9 ko
JPEG - 40.3 ko


Séance du 26 Février avec Pauline KERSCAVEN

JPEG - 194 ko

Elle n’a pas encore beaucoup d’années, mais ce n’est pas pour autant que la rencontre avec elle a tourné court. Elle a déjà fait mille et une choses .Elle a été journaliste, et elle l’est encore à ce jour, à Radio Breizh Izel (R.B.I.), un métier s’il en est dont l’exercice permet d’aborder une foule de gens, de thèmes et de circonstances différentes. Elle a aussi été, pendant deux ans, coordinatrice de l’opération ‘’Quêteurs et passeurs de mémoires’’. Et elle a voyagé. C’est surtout son aventure de huit mois en Amérique du Sud, de Septembre 2011 à Mai 2012, qu’elle a souhaité raconter : ‘’Traverser’’ est le nom qu’elle a donné à ce périple de l’Argentine au Sud (et particulièrement de la Patagonie où vivent, depuis le XIXème siècle, beaucoup de Gallois qui ont conservé avec vigueur leur langue) jusque la Colombie au Nord .Pour découvrir l’immensité et la diversité du monde, direz-vous ! Certainement ! Mais ce n’est pas tout ! Ce qu’elle voulait faire, c’est découvrir des pays, des peuples, des cultures, etc., pour transmettre toutes ces richesses aux écoliers des classes bilingues. Donc, au fil des huit mois de son voyage, elle est restée en contact avec les collégiens de sept écoles bilingues, en leur envoyant des films, des photos, des écrits, et même en bavardant ‘’en direct’’ avec eux par internet. De courts instants, et ce n’est pas difficile de comprendre pourquoi : l’heure en Bretagne n’est pas la même qu’au Chili, en Bolivie, au Pérou, en Equateur… C‘est ce qu’on appelle le ‘’décalage horaire’’ ! Pauline KERSCAVEN a été, sur le continent Sud Américain, une vraie ambassadrice pour les jeunes bilingues de Bretagne. Ce fut un plaisir de l’écouter, regarder ses photos, et lui poser mille questions !

Séance du 4 Décembre avec RADIO KERNE (Lou Millour et Loïg Jade)

Séance du 20 Novembre avec Mélanie JOUITTEAU
- Mélanie Jouitteau est originaire de Nantes et habite Locronan depuis quelques années. Une bonne douzaine de personnes sont venues dialoguer avec elle. Elles ont pu approcher le monumental travail entrepris par cette titulaire d’un Doctorat en linguistique, chercheuse au CNRS au laboratoire IKER, et qui s’est fixé pour tâche de décrire la grammaire du breton sur la base de la pratique de ceux dont c’est la première langue. Elle met son travail en ligne sur un site internet nommé ‘’Arbres’’, consultable par qui veut et à l’amélioration duquel tout un chacun peut contribuer. C’est à la découverte de ce site qu’elle a invité les participants, un site dont elle dit qu’il ‘’est mieux qu’hier et bien plus mauvais que demain’’, définissant son travail comme la ‘’construction d’un pont’’ entre les brittophones, tous les brittophones, ceux d’hier, ceux d’aujourd’hui et ceux de demain, ainsi que le monde de la recherche internationale en linguistique formelle. -Jetez-y un coup d’oeil ! : Arbres ainsi que sur son Site professionnel .

JPEG - 442.2 ko

ARCHIVES

2014-2015

14 Novembre Yann Fulup Dupuy
28 Novembre Gaby Bizien
12 Décembre Lukian Kergoat
06 Février Sten Charbonneau
06 Mars Gwenole Guével
20 Mars Loïg Jade
03 Avril Guy Le Corre
17 Avril Martial Menard
22 Mai Goulwena Le Hénaff
11 Juin Distillerie des Menhirs

Séance du 6 Février avec Sten Charbonneau :

Séance du 12 Décembre avec Lukian KERGOAT  :
- Une vingtaine de personnes sont venues écouter, vendredi 12 Décembre, Lukian KERGOAT parler de l’histoire de la langue bretonne. Et elles n’ont pas été déçues tant est riche et inattendue l’histoire de notre langue qui reste, à l’heure d’aujourd’hui, quasiment inconnue de la plupart des Bretons… une langue dont on trouve des traces écrites sur les plus anciens manuscrits du Haut Moyen Age.
- C’est ainsi qu’a été évoqué un manuscrit écrit à la fin du VIIIème siècle et qui est aujourd’hui conservé à la bibliothèque de l’Université de Leyde (Pays Bas). Il provient sans doute de l’Abbaye St Gwenole de Landevenneg, mais on n’en est pas sûr… Quatre feuillets écrits composent ce manuscrit, qui est une partie d’un manuel de médecine dont le titre est « Praecepta medica ». C’est un manuscrit en latin et l’on trouve des mots de vieux breton directement intégrés dans le texte et non sous la forme de gloses écrites sur les marges du texte comme cela arrive assez souvent sur des manuscrits sur lesquels ont travaillé des clercs ou des moines bretons…
- On a aussi parlé du premier écrivain breton dont on connait le nom : Ivonet OMNES qui, au XIVème siècle, écrivit sur la marge d’un manuscrit sur lequel il travaillait, surement pour s’aérer l’esprit et se défatiguer la tête, les vers suivants : « Me am eus un amourig J’ai un amour Joliig Joli Dindan an del(ioù) Sous les feuilles M’he gwelas » Je la vis Hé oui ! Les moines sont aussi des êtres humains !
- Lukian KERGOAT a ainsi promené son auditoire à travers le temps jusqu’au XIXème siècle de la IIIème République pour donner à connaitre tel ou tel état de l’évolution de la langue, ou comment elle a été traitée (maltraitée, pour dire vrai) par les fonctionnaires de l’administration de l’Etat ou par certains politiciens…
- Evidemment, le temps a été trop court pour épuiser un sujet aussi vaste… Et il resterait certainement encore de quoi alimenter une autre séance, si ce n’est deux ou plus… A voir !

Séance du 14 Novembre avec Yann-Fulup Dupuy  :
- La quinzaine de personnes venue l’écouter ont eu plaisir à faire connaissance avec un écrivain prolixe, surprenant parfois, un écrivain aussi habile dans le genre du roman que dans celui du théâtre.
- Enseignant de breton... après avoir étudié les Beaux Arts, il était surtout intéressé par la construction des églises gothiques. Rien d’étonnant donc à ce que le titre de l’un de ses romans soit "Ar gariadez vaen", un roman policier qui a reçu le prix Langleiz en 2007. Cette "Gariadez vaen" est en fait une cathédrale, qui est le cadre du roman... si ce n’est l’un des personnages !
- Il a été invité à l’initiative de Jean-Yves KERVAREC, acteur dans la troupe "Tro Didro" , après qu’ait été jouée à Douarnenez le 1er Novembre, sa dernière pièce de théatre, qu’il a lui-même mise en scène : "Re an tu all".

2013-2014
Séance du vendredi 6 Juin 2014 avec Yann Bijer.
- Plusieurs séances de Kontañ Kaoz 2013-2014 ont été consacrées à la lecture de son roman policier "Teñzor didan-vor ar Priñs Frederik". Il était donc l’invité par excellence pour clôre la saison !

- Né en 1940 à Lechiagat (port de la commune de Treffiagat), Yann BIJER est brittophone de naissance.
- Mais ce n’est qu’en 1974, parce qu’il n’y avait plus de télé après que le pylône de l’antenne de Roc’h Tredudon ait été abattu, qu’il a appris à lire et écrire dans sa langue maternelle... Pensez donc combien le temps libre était subitement devenu interminable ! Pour lui, cela n’a pas été du temps perdu, en tout cas !
- C’est peut-être cela qui explique la riche vivacité des écrits de cet écrivain... Des écrits où l’on trouve autant le pittoresque des tournures de la langue parlée que la précision d’une langue modernisée avec des mots nouvellement créés correspondant aux besoins de la vie moderne.
- Yann BIJER a produit toutes sortes d’écrits : des nouvelles, des contes, des romans de police où des romans "ethnographiques"... Et aussi de la poésie...
- Yann est un homme affable, qui aime la rencontre et l’échange.

Séance du 25 Avril avec Annaïck Loisel. :
- Annaïck Loisel a exercé le métier d’assistante sociale pendant 30 ans. Elle s’intéresse depuis longtemps à l’histoire et la langue bretonne. Elle a donc suivi une formation de guide du patrimoine, chaque week-end pendant un an, auprès de "Villes d’Art et d’Histoire", formation validée par sa réussite au concours.
- Ce 25 avril elle est venue nous rencontrer à Plogonnec avec dans son sac un jeu nommé "Breizhit", jeu destiné aux petits comme aux grands et dont le but est de nous faire découvrir la Bretagne par le biais de questions, sérieuses ou amusantes. Nous avons découvert ce jeu ensemble et nous avons passé un bon moment, ne voyant pas le temps passer...

Séance du 28 Mars avec Michel Bolzer

Séance du 31 Janvier, avec Jean-Pierre Hélias.

Séance du 20 Décembre, avec Lukian Kergoat :

Séance du 22 Novembre, avec Yann-Bêr Kemener

JPEG - 28.7 ko

Un jeu d’enfant pour Yann Bêr Kemener de capter l’attention de ses auditeurs (une quinzaine ce vendredi) tant est variée la matière de ses « travaux ». Il a ainsi présenté les différentes méthodes qu’il a élaborées pour apprendre ou perfectionner le breton : des cahiers de « devoirs de vacances » pour les enfants du premier degré élevés en breton, des méthodes pour les lycéens qui commencent l’apprentissage en 4ème, et d’autres pour tout public, comme « Brezhoneg prim ha dillo » et « Brezhoneg pell ha founnus » ; un troisième volume est en chantier : « Kanevedenn ar brezhoneg. Brezhoneg liesliv pe brezhoneg lieston » dont le but sera de permettre aux apprenants d’avoir une approche des parlers locaux. Un autre domaine de prédilection : certains breuvages de Bretagne comme le cidre et la bière. Il a écrit deux livrets sur la bière bretonne d’autrefois et d’aujourd’hui, et deux autres sur la pomme et les boissons qui en découlent lorsqu’on la presse…

JPEG - 22.2 ko

Mais c’est son Moutig qui a été la vedette de la soirée. Qui est Moutig ? Un agneau mignon, filou, hardi et avide de découvrir le monde… Il part sans crainte sur des chemins inconnus, où il rencontre Lanig Al Louarn, Younig an Toutig, Luc’hig et toutes sortes d’autres personnages. Parfois, en compagnie d’un autre garnement, un mouton noir nommé Dandu, il joue au loup pour effrayer les voisins. Pas sûr qu’il les effraye vraiment ! Les farces de Moutig sont racontées aux enfants dans quatre livres superbement illustrés par Ganlor. De jolis cadeaux pour Noël !

GIF - 57 ko
JPEG - 45.2 ko
JPEG - 12.4 ko
JPEG - 9.9 ko


Séance du 8 Novembre, avec Youenn Kervalan :

JPEG - 214.3 ko

Qu’est-il donc arrivé au Père Noël dans le Bois du Duc, alors qu’il terminait sa tournée de distribution de cadeaux à tous les enfants du monde ? Les participants à la séance "Kontañ Kaoz" du 8 Novembre sont au courant maintenant car Youenn Kervalan, qui habite non loin du bois, est venu leur raconter cette histoire vraie qu’il a écrite il y a une bonne vingtaine d’années...
- Du Bois du Duc à Telo

JPEG - 242.2 ko

il n’y a qu’un pas ! Dans la foulée il leur a décrit les aventures du petit Telo qui gravit un arc-en-ciel et se retrouva projeté dans le pays des guérisseurs d’épouvantails...
- Et c’est avec grand plaisir qu’il leur a présenté son dernier roman "Ar Waremm Vras", publié aux Editions Al Lanv, très ancré aussi dans le pays de la Montagne du Prieuré. Chacun aura remarqué qu’un écrivain peut être aussi un excellent conteur

- L’année "scolaire" 2012-2013 a été riche en découvertes. Les invités (et pas des moindres !) ont eu beaucoup de plaisir à participer à ces échanges et ont promis de revenir ! Le groupe envisage aussi des conférences, des sorties, et peut-être quelques séances d’initiation, de façon informelle, pour des personnes ne parlant pas du tout breton.

Kontañ kaoz : la dernière séance...


En Avril-Mai, le groupe a échangé à partir d’articles de presse ( souvent extraits de l’hebdomadaire Ya), sans oublier une mémorable soirée en compagnie du conteur Yann Guillamot.

Quinze personnes à la séance du 9 Novembre autour de Gi Le Lay, de la Distillerie des Menhirs à Plomelin. Plijadur ’zo bet ! Le Télégramme 29.10.2012

- 

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0