Vie sociale

Ballades, associations, religion… il y en a pour tous les goûts dans les deux communes ou leurs environs. Voici quelques exemples de ce que l’on peut faire :

A Llandysul a’r Fro,

faire partie d’une association, c’est faire partie de la communauté et bien souvent les gens sont impliqués dans plusieurs associations et ont des réunions plusieurs soirs par semaine, voire pour certains plusieurs réunions le même soir. Une quarantaine d’associations est à leur disposition, certaines en gallois, d’autres en anglais.

- Certaines associations sont réservées aux femmes, d’autres aux hommes, d’autres sont ouvertes à tous. Elles permettent aux gens de se retrouver, d’organiser des discussions ou des dîners par exemple. Il y a le comité du jumelage, des associations sportives (piscine, football, basket-ball, canoë…), club du troisième âge, foyer jeunes, club de billard, une société de pêche, associations des jeunes agriculteurs, etc.…

JPEG - 44.7 ko
Les écoliers de Plogonnec à Llangrannog

- La ligue galloise de la jeunesse (Urdd Gobaith Cymru) possède un camp au bord de la mer à Llangrannog, du nom de Gwersyll yr Urdd. Dans la mesure du possible, les activités sont organisées en gallois. Les jeunes ont la possibilité de participer à toutes sortes d’activités : natation, roller, équitation, ski sur piste artificielle, kart et beaucoup d‘autre encore, et surtout de pratiquer leur gallois. Tous les ans, des groupes scolaires de tout le pays de Galles et d’ailleurs, dont ceux de Plogonnec, y séjournent généralement une semaine.

- Llandysul étant dans une région galloisante, la promotion et la protection de la langue est très importante. Il est donc possible de prendre des cours de gallois dans le village en cours intensifs. Pour ceux qui ont décidé de l’apprendre, des rencontres sont organisées entre ceux qui l’apprennent et ceux qui le parlent couramment, les CYD. On en trouve à Llandysul, à Llangrannog et dans beaucoup d’autres villages. Cela permet de prendre confiance et de pratiquer la langue en dehors des cours, mais aussi de rencontrer d’autres personnes, débutantes ou non.

- Tous les ans, un marché de Noël est organisé ainsi qu’un festival de la nourriture et un carnaval en été. Ces trois événements permettent d’attirer des gens dans la région à différentes époques de l’année.

JPEG - 29.6 ko
Stands
JPEG - 30.8 ko
Démonstration des écoliers
JPEG - 31.2 ko
Les danseurs Carreg Las Morris


JPEG - 37.1 ko

A la fin du 19ème siècle, le tissage de la laine était très répandu dans la région et on trouve encore aujourd’hui de nombreux moulins, la plupart n’étant plus des moulins à laine. Un a été transformé en musée de la laine (Dre-fach Felindre). Il n’y en a plus qu’un seul à être en activité en utilisant la force de l’eau (Rock Mills à Capel Dewi). Il est intéressant de les visiter pour découvrir notamment les processus de traitement de la laine et du tissage. Le musée est gratuit, comme tous les musées nationaux du Pays de Galles.

JPEG - 36.2 ko
Eglise Tysul
JPEG - 31.9 ko
Chapelle Seion Indépendants

- Sur le plan religieux, il y a différentes sortes de mouvements. En 1536, Henri VIII se sépare de l’Eglise de Rome et forme l’Eglise anglicane. Plus tard, d’autres réformateurs se séparent de l’Eglise anglicane, ils établissent leurs propres églises locales et deviennent les Indépendants. En 1639 la première chapelle Indépendante apparaît au Pays de Galles. Les Indépendants ne croient pas en une église hiérarchisée, ceux sont les paroissiens (l’ « église ») qui gèrent la vie de la « chapelle » (le bâtiment où les paroissiens se réunissent).

JPEG - 33.7 ko
Chapelle Penybont Baptistes
JPEG - 41 ko
Chapelle Graig Unitariens

- D’autres divisions apparaissent ensuite parmi eux. Certains croient dans le baptême à l’âge adulte, ceux sont les Baptistes, d’autres croient en un Dieu unique et non en la Trinité. Ceux sont les Unitariens. Les Indépendants, les Unitariens et les Baptistes forment le groupe des Non-conformistes.

- En 1812, un autre groupe se sépare de l’Eglise Anglicane pour former l’Eglise Méthodistes. En 1820, certains Méthodistes suivent les idées de John Wesley et deviennent les Méthodistes « Wesleyen ». Ils ont une interprétation différente de la Bible. Aujourd’hui, ces deux mouvements font aussi parti de la tradition Non-conformiste.

- Il y a donc maintenant six mouvements religieux plus ou moins différents : l’Eglise anglicane et les Non-conformistes qui se composent des Indépendants, des Unitariens, des Baptistes, des Méthodistes et des Méthodistes « Wesleyen ». En plus de ses différences, on trouve des chapelles où le service religieux est en gallois et d’autres où il est en anglais. Dans l’église de Llandysul, le service se fait en gallois et en anglais à des heures différentes. Les Indépendants et les Baptistes de Llandysul prêchent en gallois. Tous ces mouvements ne sont pas présents à Llandysul a’r Fro de nos jours, mais la plupart ont existé jusqu’à récemment.

A Plogonnec,

JPEG - 35.9 ko
Salle de sport

les habitants peuvent prendre part à une trentaine d’associations diverses et variées. Le comité de jumelage fait partie de l’une d’entre elles. On trouve également des associations sportives (club de marche, cyclisme, football, basket-ball, tennis de table, gymnastique…), un club informatique, deux foyers des jeunes, un club du troisième âge, les anciens combattants, des sociétés de chasse, les comités de chapelles, et beaucoup d’autres encore...

JPEG - 4.4 ko

L’ULAMIR e Bro Glazik (Union Local d’Animation en Milieu Rural) participe également à la vie de la commune. C’est une association intercommunale créée en 1982. Elle est active sur cinq communes limitrophes de Quimper : Plomelin, Pluguffan, Plonéïs, Guengat et Plogonnec. Ses objectifs sont d’aider les associations dans leurs tâches d’animation, d’étudier les besoins dans le domaine socio-éducatif et d’informer les services publics des réalisations souhaitables, d’organiser et d’animer elle-même des activités socio-éducatives sur l’ensemble du secteur. Certaines activités sont organisées dans chacune des cinq communes, d’autres sur une seule, mais elles sont accessibles à tous. Voici quelques exemples d’activités organisées par l’ULAMIR sur Plogonnec : yoga, sophrologie, arts plastiques, club nature qui intervient dans les écoles, animation des deux foyers de jeunes, atelier parents-enfants (l’Echappée belle)...

JPEG - 46.6 ko
JPEG - 48.5 ko

- Pour ce qui est de la culture bretonne, un repas-crêpes suivi d’un fest-noz est organisé tous les ans par le comité de jumelage. Les élèves du cours de danses bretonnes ont là une belle occasion de pratiquer leurs acquis. Depuis Septembre 2010 un atelier "Osons parler breton" a été mis en place et s’étoffe de semaine en semaine...

- Plogonnec a un patrimoine religieux très riche. On ne compte en effet pas moins de sept chapelles et de nombreux calvaires et croix sur toute la commune. La plupart ont été construits entre le 15ème et le 17ème siècle, période de prospérité pour la commune. Elles sont toutes des chapelles de l’Eglise catholique. Il n’y a de nos jours de services religieux que dans l’église paroissiale (Saint-Thurien). Chaque chapelle est dédiée à un saint différent. Il y a un pardon tous les ans dans chacun d’entre elles. Une association pour chaque chapelle s’occupe de la maintenance et de leur préservation et organise le pardon.

JPEG - 36.5 ko
Chapelle St-Denis
JPEG - 36.7 ko
Chapelle St-Pierre
JPEG - 34.6 ko
Chapelle St-Albin
JPEG - 43.5 ko
Chapelle St-Telo
JPEG - 34.2 ko
Notre Dame de la Lorette
JPEG - 42.9 ko
Chapelle St-Tegoneg
JPEG - 29.9 ko
Eglise St Thurien


- Le pardon de Saint Ronan à Locronan est très connu. Tous les six ans, une grande Troménie est organisée. Le circuit de 12 km passe sur les communes de Locronan, Plonevez-Porzay, Quéménéven et Plogonnec, parfois en suivant la routes, parfois à travers champs. Il est accessible pendant toute la semaine de la Troménie et des gens le parcourent de nuit comme de jour, ainsi que lors de la grande procession, les dimanches en début et à la fin de la semaine. Ce trajet commémore la marche hebdomadaire de Saint-Ronan. De petites huttes représentant les chapelles des communes sont disposées tout au long du chemin. Les cinq autres années, une petite Troménie de 4 km est organisée en commémoration de la marche quotidienne de Saint Ronan.

- Pour ceux qui aiment se promener, le Bois du Nevet offre de nombreux sentiers. En partant de la chapelle Saint-Telo, il est aussi possible de monter à travers le Bois du Duc jusqu’à La Motte (plus haut point de la commune). De là, on peut admirer la baie de Douarnenez et en redescendant par la route avoir une vue panoramique sur le bourg de Plogonnec.

JPEG - 26.9 ko


| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0