La genèse du jumelage

Pourquoi un jumelage ?

- L’idée de jumeler Llandysul avec une autre commune existait bien avant la création de ce jumelage. Les raisons d’un jumelage sont complexes. Tout le monde n’a pas les mêmes priorités.

- Tout d’abord, c’est une volonté de créer des relations entre des communautés, pour échanger des idées, des opinions et des expériences. Pour qu’un jumelage soit efficace, il est important que les jumelles se ressemblent en taille et aient des intérêts communs. Chacune d’elles peut alors apporter à l’autre des idées nouvelles sur la vie de la commune, que ce soit au niveau de l’éducation, de l’économie, de la culture, etc.

- Un jumelage, c’est aussi une ouverture d’esprit sur le monde. Cela permet de découvrir un autre mode de vie, avec ses avantages et ses défauts, et d’accepter ces différences.

Pourquoi Plogonnec ?

- Llandysul a’r Fro est une communauté fortement galloisante. La langue est très importante pour les galloisants, il y avait donc un grand intérêt à se jumeler avec une autre région de langue celtique, pour partager des informations quant à la langue, la culture, les problèmes auxquels il faut faire face. Cela veut dire que la jumelle devait être une communauté rurale et bilingue.

- Quelques années avant 1982, des membres de Merched y Wawr (une branche locale d’une association pour femmes) sont allées en Bretagne pour examiner la possibilité d’un jumelage mais n’ont pas trouvé de commune partenaire adéquate. En 1983, l’idée d’un jumelage est relancée. Cylch Cinio (Cercle dînatoire gallois pour hommes) l’approuve et un comité provisoire est établi pour approfondir cette idée, avec Huw Bevan-Jones comme président et Philip Ainsworth comme secrétaire. Wenna et Huw Bevan-Jones vont en Bretagne et contactent Per Denez, une de leurs connaissances à Douarnenez, qui leur suggère deux communes qui pourraient correspondre à leur recherche. Plogonnec est l’une d’entre elles.

- La première visite à Plogonnec n’est pas un franc succès. Leurs contacts se montrent réservés quant à l’idée du jumelage en général et ne semblent pas vraiment intéressés par la question. Plus tard, après leur retour au Pays de Galles, ils reçoivent une lettre de Lukian Kergoat, les relançant sur le jumelage en leur donnant les noms de Jaklin Pennaneac’h et Yann-Ber Rivalin, susceptibles d’être intéressés. Ainsi, en 1985, les premiers vrais contacts se créent entre les deux communes et l’idée du jumelage se concrétise des deux côtés.

La création du jumelage

- Le 4 avril 1986, le Conseil Municipal de Plogonnec donne un avis favorable à la création d’un jumelage. Une première « Assemblée Générale » est organisée pour les personnes intéressées par le projet. Un groupe d’une douzaine de personnes réalise un dossier de présentation de la commune pour Llandysul.

- A Llandysul, le Conseil Communautaire du District soutient l’idée du jumelage dans le principe, mais stipule qu’il doit s’autofinancer. Le dossier gallois est envoyé en avril 1987 à Plogonnec.

- Ces dossiers permettent aux deux jumelles d’être présentées aux habitants et aux représentants de l’autre commune.

- A Plogonnec, le 26 mai, le comité de jumelage, jusqu’alors provisoire, est officialisé par l’élection d’un bureau, présidé jusqu’en 1997, par Jaklin Pennaneac’h. A Llandysul, le bureau reste le même.

- Un premier voyage à Llandysul est organisé du 10 au 12 juillet. Une trentaine de Plogonnistes participe à ce véritable échange culturel. Ils visitent les environs, découvrent des groupes de musique gallois, mais ils ne sont pas venus les mains vides : des bilig les ont accompagnés dans le car, ainsi qu’un jeu de boul-tenn. Démonstrations de chants, danses, et crêpes sont impressionnants. Le séjour se déroule dans la bonne humeur et est de bonne augure pour le futur.

- Un retour est organisé en octobre. Une trentaine de Gallois viennent découvrir Plogonnec et continuer l’échange culturel entamé en juillet. Les liens commencent à se tisser entre les deux communes, le jumelage part sur de bonnes bases.

- C’est le 16 juillet 1988 que la première partie de la charte est signée à Llandysul, en présence du maire de Plogonnec et du président du Conseil Communautaire de Llandysul, lorsqu’une quarantaine de Plogonnistes reviennent à Llandysul pour un week-end prolongé. La signature de la deuxième partie s’effectue le 20 août 1989 à Plogonnec, lors d’une grande cérémonie. 75 Gallois participent à l’événement. Le jumelage Llandysul a’r Fro-Plogoneg est désormais officiel.

- La commune désigne une région administrative et la plupart des participants de Plogonnec sont de la commune. La même chose se produit pour la région de Llandysul a’r Fro (Llandysul et sa région), même si cette dernière couvre une plus superficie plus étendue et plus diffuse.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0